La chine nous devance de 3 ans sur l'électrique

La Chine a deux à trois ans d'avance dans la mise en place d'un "écosystème" complet autour de la voiture électrique, a averti un dirigeant de Volkswagen, exhortant l'Europe à "agir" pour ne pas rater le coche. 

"L'Europe doit agir" car "les Etats-Unis y travaillent aussi", avec l'Inflation Reduction Act (IRA) qui vise notamment à rapatrier les étapes de production des véhicules électriques sur le continent, a souligné dans un entretien à l'AFP Ralf Brandstätter, membre du directoire de Volkswagen en charge de la Chine. "L'Europe s'est faite légèrement devancer", a-t-il relevé dimanche soir en marge du salon de l'automobile de Munich qui a démarré lundi.

Sur le Vieux continent, "l'approche holistique" intégrant entreprises, recherche, sécurisation des matières premières et des produits intermédiaires, "n'a pas lieu", a constaté M. Brandstätter, responsable depuis un peu plus d'un an du marché chinois. Il est chargé d'y redresser les performances décevantes de Volkswagen sur l'électrique. La Chine a, au contraire, bâti depuis plusieurs années "un écosystème pour la motorisation électrique", incluant "les batteries et les matériaux pour les batteries".

Volkswagen compte bien profiter de cet écosystème pour défendre sa place en Chine où le géant réalise environ 40% de ses ventes.Leader l'an dernier en Chine du marché thermique, le groupe n'y détenait en revanche que 3,1% du marché dans l'électrique, loin derrière les marques chinoises comme BYD (18%) et l'américain Tesla avec (8,7%).Pour réussir le virage électrique en Chine, le constructeur prévoit de renforcer sa stratégie "en Chine pour la Chine", en y localisant non seulement la fabrication, mais également la conception.

"Cela nous permet de raccourcir de 30% le temps pour introduire de nouveaux produits" sur le marché chinois, a expliqué M. Brandstätter alors que le groupe a déjà multiplié les partenariats avec des entreprises chinoises comme Horizon Robotics, spécialiste de l'intelligence artificielle.Dernières annonces en date cet été : les marques Volkswagen et Audi se sont rapprochées respectivement des constructeurs chinois XPeng et SAIC pour développer conjointement de futurs véhicules électriques à destination du marché local.

Avec le bénéfice de créer ainsi une certaine "autarcie" des activités dans le pays et rendre le groupe "plus résilient face à d'éventuelles mesures politiques qui découleraient de tensions géopolitiques".

 

Nos coins sorties bientôt ici !

Ici